Le FFS appelle à la «décence» ceux qui combattaient Aït Ahmed de son vivant

Publié le par Mahi Ahmed

Le FFS appelle à la «décence» ceux qui combattaient Aït Ahmed de son vivant

28.12.2015 12:00

Le Front des forces socialistes a dénoncé les «colporteurs de racontars» et l'excès de ceux qui ont tourné le dos au projet et aux idées de Hocine Aït Ahmed de son vivant.

Malik Moffok

Le Front des forces socialistes a dénoncé les «colporteurs de racontars» et l’excès de ceux qui ont tourné le dos au projet et aux idées de Hocine Aït Ahmed de son vivant. Dans un communiqué rendu public hier, en fin de journée, le FFS a relevé tout d’abord «l’extraordinaire flux d’informations et de communication sur tous types de supports qui accompagne le décès de Hocine Aït Ahmed». Un flux qui «charrie un nombre impressionnant de témoignages sur sa vie et d’innombrables hommages à sa stature exceptionnelle de père fondateur de la Nation algérienne et de militant infatigable de la lutte pour la liberté, l’Etat de droit et la démocratie». S’il salue «tous ceux, les plus nombreux, journalistes, historiens, acteurs politiques et sociaux ou simples citoyens qui ont contribué à mieux faire connaître l’homme et ses idées», le FFS appelle, néanmoins, à la retenue. Affirmant qu’il se refuse à toute polémique, en ces jours de deuil et de recueillement, et qu’il remet à plus tard la correction des approximations sur le parcours de Si l’Hocine, le plus vieux parti de l’opposition demande ainsi aux«colporteurs de racontars sans aucun fondement de vérité sur ses pratiques et ses idées politiques», de se taire. Mais pas seulement. Il lance également une pique aux opportunités si nombreux à se déplacer au siège du parti pour verser quelques larmes de crocodiles en multipliant des déclarations qui frôlent l’indécence politique. «A aucun moment, récent ou passé, Hocine Aït Ahmed n’a apporté sa caution ou son soutien à quelque clan que ce fût du Pouvoir. Son combat, dès les premiers jours de son engagement patriotique et jusqu’à ses derniers instants, est toujours allé de pair avec un sens élevé de l’éthique politique qui interdit les grenouillages et ce qu’il appelait ‘les fourbilatérales’», a souligné le FFS, appelant à ce que «ceux qui furent sourds à ses idées de son vivant, aient au moins la décence de mettre une sourdine en ces jours de deuil». Il faut préciser que la clientèle du pouvoir, notamment celle qui est au FLN, s’est massivement déplacée au siège du FFS pour présenter ses condoléances à la famille politique de Hocine Aït Ahmed.

M.M.

source. Impact24

Publié dans Choix d'articles

Commenter cet article