QUELQUES PRECISIONS SUR L'ECONOMIE DE L'UKRAINE

Publié le par Mahi Ahmed

QUELQUES PRECISIONS SUR L'ECONOMIE DE L'UKRAINE

dimanche 12 janvier 2014, 14:36:00 | Comité ValmyAccéder à l’article complet

http://comite-valmy.org/IMG/jpg/communistes_odessa.jpg

QUELQUES PRECISIONS SUR L'ECONOMIE DE L'UKRAINE

La crise politique qui a agité l'Ukraine au sujet de la signature d'un accord d'association avec l'UE a largement occulté la présentation de la situation économique et sociale dramatique de ce pays.

En réalité la faillite de l'Ukraine était proche, le risque de cessation de paiement de l'Etat ukrainien était très élevé et n'a été évité que par un prêt de 15 milliards de dollars offert par la Russie.

Mais cette situation était le produit de deux décennies de désorganisation d'un pays qui était dans l'ex URSS la seconde république la plus développée après la Russie. Deux décennies de capitalisme sauvage, de médications brutales du FMI et de corruption ont en effet conduit à l'appauvrissement du pays, à la destruction de sa puissance industrielle, à son déclin démographique. A l'arrivée de ce « grand bond en arrière » pour reprendre l'expression utilisée par Henri Alleg dans son livre sur la Russie postsoviétique un peuple souffrant, désorienté, qui en vient dans les régions de l'Ouest à donner la majorité de ses suffrages à un parti « SVOBODA » ouvertement pronazi et qui plaide pour l'intégration dans une Europe mystifiée

Quelques chiffres

La République socialiste soviétique d'Ukraine était la seconde économie de l'Union loin devant les autres

De 1991 à 2012 le PIB ukrainien a diminué de 30 %, le pays occupe le 53° rang de le monde pour le PIB global, pour le PIB par tête l'Ukraine se situe au niveau du Paraguay et du Maroc au 133% rang mondial en 2012, à la moitié de celui du Belarus, au tiers de celui du Kazakhstan. L'Ukraine est avec la Moldavie l'ex république socialiste soviétique qui s'est le plus effondrée économiquement depuis 1991.

L'acier ukrainien un des meilleurs du monde ne se vend plus, les aciéries mal entretenues, pas modernisées ne produisant plus et dans des conditions de plus en plus dangereuses pour les travailleurs qu'un acier médiocre
Les industries de biens de consommation ont quasiment disparu, le pays importe 98% de ces biens de l'étranger, de même pour le matériel agricole (l'Ukraine avait une agriculture très développée- le quart de la production totale de l'URSS - et fabriquait son matériel) le pays importe 80% de ses besoins.

La population a diminué : de 51 à 45,5 millions d'habitants.
Le taux de natalité est de 10 pour 1000, un chiffre très bas qui n'assure pas le renouvellement naturel de la population et ne peut compenser la fuite hors du pays soit vers la Russie, mouvement légal pour des citoyens russes qui vivaient en Ukraine et facile pour tous en raison de l'absence de barrière linguistique les deux langues étant cousines, ou vers l'UE en franchissant difficilement ou illégalement les barrières de Schengen élevées à sa frontière occidentale.

Dans ce contexte la crise politique de décembre 2013 n'est qu'une expression très médiatisée spécialement destinée à l'opinion occidentale d'une crise beaucoup plus profonde.

L'article qui suit publié dans le mensuel « NOUVELLES d'URSS » n°125 * rend compte d'une manifestation organisée à Odessa contre l'association avec l'UE et illustre les aspects plus profonds de cette crise politique. Il montre qu'en dehors de la grande mise en scène télévisuelle des manifestations anti gouvernementales et anti russes de Kiev en décembre 2013 il existe une résistance populaire et que les tendances fascistes peuvent être combattues.

http://comite-valmy.org/IMG/gif/Logo_Comaguer-46.gif

 

LES ODESSITES SONT CONTRE L'ENTREE DE L'UKRAINE DANS L'UE

Article publié dans le journal ukrainien « Rabotché - krest' yanskaya pravda » N° 11 (200) 2013.

Une action de protestation contre l'entrée de l 'Ukraine daris la fameuse Union européenne s'est déroulée à Odessa le 12 octobre 2013. Cette manifestation a été initiée par des représentants de plusieurs partis politiques du mouvement de gauche. Les citoyens d'Odessa qui ont participé à l'action ont voté à l'unanimité pour la tenue d'un Référendum pour l'ensemble de l'Ukraine : seul le peuple est apte à décider ou bien d'entrer dans l'U.E., ou bien de dire un NON ! décisif', en dépit des incitations des politiciens à entraîner l'Ukraine dans encore une nouvelle aventure. Plus de 2000 Odessites se sont rassemblés sur la place de la Révolution d'Octobre où s'est également tenue une assemblée présidée par Yé. I. Tsar'¬kov, premier secrétaire du comité oblastal du P.C.U. (parti communiste ukrainien)

 

Les Odessites ont réagi avec fougue aux questions posées, préférant, au lieu de l'entrée dans l'U.E., l'unité économique avec la Biélorussie, la Russie et le Kazakhstan. La question principale de l'ordre du jour a été résolue affirmativement : défendre le droit du peuple ukrainien à procéder à un référendum. Pour cela également ils ont voté à l'unanimité. Un Appel a été rédigé à l'intention de l'Administration d'Odessa pour en exiger qu'elle tienne compte du groupe d'initiative de citoyens quant à la tenue d'un référendum. Le fait d'ignorer une telle assemblée par les autorités odessites serait un acte d'illégitimité, une violation cynique des droits constitutionnels •. Après la tenue de l'assemblée, une marche a suivi vers le siège de l'Administration oblastale d'État afin d'y remettre le procès-verbal de l'assemblée à ses ¬agents.

 

Il a également été adopté un Appel aux citoyens d'Ukraine en vue de commencer une collecte de signatures de soutien à la tenue d'un référendum. Dans la mesure où le Conseil exécutif central viole grossièrement le droit constitutionnel en rejetant la légitime demande du groupe d'initiative de procéder à un référendum pour l'ensemble de l'Ukraine, l'expression de la volonté du peuple s'impose. Il n'y a rien à attendre d'équitable du pouvoir criminel du capital. Tout se vend. Les intérêts du peuple laborieux sont anéantis par les forces destructrices, la production nationale transformée en ruines programmées.

 

Le droit constitutionnel prévu par l'article 5 relatif au « référendum pour l'ensemble de l'Ukraine » est ignoré du système judiciaire.

 

L'organisation odessite du P.C.B.tUS. a participé à cette assemblée des citoyens d'Odessa ; elle y a diffusé notre presse bolcheviste.
Les Odessites, parmi lesquels la jeune génération déploie son activité toujours grandissante, ont acheté nos journaux et ont engagé le dialogue avec nos camarades, se sont intéressés à l'activité de notre parti. Nos actions et notre lutte sont orientées en direction de l'affranchissement du joug de la bourgeoisie fraîche émoulue, du rétablissement des liens économiques entre toutes les républiques de l'Union soviétiques de la restitution des valeurs du socialisme qui nous ont été volées. Au lieu du pouvoir criminel du capital, la justice de la dictature du prolétariat et la renaissance de l'Union des Républiques socialistes soviétiques.


• Nouvelles d'URSS – bimestriel par abonnement chez ASSAMUNSOV 30 rue des Trois Frères 75018

Commenter cet article