ÉDUCATION NATIONALE Une grève générale se profile à l’horizon

Publié le par Mahi Ahmed

ÉDUCATION NATIONALE
Une grève générale se profile à l’horizon
18 Octobre 2009 - Page : 2
Lu 189 fois 

Les enseignants veulent bénéficier des primes et des indemnités avec un effet rétroactif et revendiquent la réduction du volume horaire de travail.

Suite à l’appel des différents syndicats autonomes de l’éducation nationale à une grève générale d’une semaine en novembre prochain, le Syndicat national autonome des personnels de l’administration publique (Snapap) est en pleine concertation avec eux pour constituer une coalition.
L’objectif principal de cette action est de protester contre l’annulation, sur instruction du chef du gouvernement, de leur demande portant sur le calcul de façon rétroactive de leurs primes et indemnités à compter du 1er janvier 2008.
«Cette instruction va à l’encontre de l’article 22 du décret présidentiel n°304/07 du 29/06/2007», affirme le président de la Fédération nationale de l’éducation et également représentant du Snapap, M.Laghlit Belamouri, au cours d’une conférence de presse animée hier à Alger.
Le conférencier a rappelé que les membres du bureau national du Snapap ont rencontré les cadres du ministère de l’Education nationale jeudi dernier à Alger. L’objectif de cette rencontre est de revenir sur la table des négociations en faisant le point sur les différentes revendications de ce mouvement syndical. Ainsi, deux points essentiels ont été abordés, à savoir le calcul rétroactif des primes et indemnités et la réduction du volume horaire de travail par un allégement du programme.
Les représentants de la tutelle ont promis d’étudier leurs doléances. «Mais en cas de refus ou de temporisation nous serons contraints de recourir à une grève générale en unissant nos forces avec les autres syndicats autonomes de l’éducation», lance le président de la Fédération nationale de l’éducation. Le Snapap a aussi présenté quelques propositions pour que «l’heure supplémentaire soit payée à 800 DA». Il est aussi revendiqué «la réduction du volume horaire de quatre heures par semaine pour les enseignantes ayant un enfant de moins de 4 ans». Il demande aussi l’institution de «la prime de rendement individuelle mensuelle représentant 60% du salaire brut (principal)».
Il sollicite également «une prime de qualification mensuelle représentant 25% du salaire de base ainsi qu’une autre prime de documentation mensuelle représentant 30% du SB». Le même syndicat insiste sur l’inéluctable «révision de la grille des salaires par la revalorisation du point indiciaire (en mettant des mécanismes permettant l’adaptation de la valeur du point indiciaire avec la variation du pouvoir d’achat).»
Par ailleurs, M.Belamouri a indiqué que «le 6e congrès du conseil national du Snapap sera tenu en novembre et dont la date exacte sera fixée la semaine prochaine». Regroupant 750 délégués représentant les 48 wilayas, l’objectif de ce congrès consiste à élire le secrétaire général national pour un mandat de cinq ans. Ce poste est occupé jusqu’à présent par M.Belkacem Felfoul.

Lynda BEDAR

 

Publié dans Economie et société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article