Appel du réseau de la communauté palestinienne aux Etats-Unis contre les négociations

Publié le par Mahi Ahmed

Appel du réseau de la communauté palestinienne aux Etats-Unis contre les négociations

 

publié le dimanche 5 septembre 2010.

 

1er septembre 2010

Le réseau de la communauté palestinienne aux Etats-Unis appelle toutes les organisations, les associations et les groupes des communautés arabes et palestiniennes, ainsi que les organisations et les personnes de la solidarité, à signer la déclaration ci-après, qui refuse la reprise des négociations directes, au beau milieu d’un racisme et d’une violence structurels que les Israéliens infligent aux Palestiniens, négociations qui auront lieu entre le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, et Benjamin Netanyahu, le 2 septembre 2010 :

Nous, les organisations et personnes soussignées, affirmons notre engagement pour la cause palestinienne et le peuple palestinien : une terre, un peuple, une cause. Pour notre peuple en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, souffrant et résolu sous le siège et l’occupation ; notre peuple en Palestine de 1948, confronté au racisme, au nettoyage ethnique et à la répression politique ; et notre peuple dans les camps de réfugiés et dans la diaspora à travers le monde, luttant pour revenir dans son foyer et libérer sa patrie, ce peuple mérite une direction qui défende ses droits inaliénables, qui tienne sa légitimité de son soutien populaire et confirme que la libération de sa terre et de son peuple est son objectif national le plus élevé. Nous méritons une direction qui défende nos droits collectifs. En tant que telles, nous rejetons les négociations directes qui ont lieu à Washington DC ce 2 septembre 2010 et qui protègent Israël, alors que celui-ci poursuit son projet colonial et d’apartheid. Des négociations dans les conditions actuelles, sans la pression nécessaire et sans tous les termes de référence, équivalent à un marchandage de nos villes palestiniennes au lieu de défendre nos droits collectifs. Nous affirmons : la Palestine n’est pas à vendre !

Ces négociations directes ne servent pas les intérêts des Palestiniens qui, en vertu des conditions du processus de paix, furent obligés à des opérations de police contre notre propre peuple qui déjà souffrait sous le joug de l’occupation, en échange seulement d’une situation aggravée.

Effectivement, les 17 années passées depuis les accords d’Oslo ont apporté l’emprisonnement continuel des gens de conscience, l’expansion des colonies, le nettoyage ethnique et le racisme contre notre peuple, pendant que nos institutions nationales et le mouvement de libération nationale étaient systématiquement démantelés et remplacés par une Autorité dont le principal objectif était de répondre aux exigences de l’occupant dans une tentative chimérique de construire un Etat sans souveraineté. L’Autorité palestinienne doit se joindre aux voix qui montent et à ce mouvement croissant qui condamnent les camouflets autoritaires de Netanyahu au droit international. Alors que le mouvement de solidarité internationale avec la Palestine ne cesse de se développer ; alors que les rapports sur l’isolement international d’Israël et notamment grâce au mouvement de plus en plus fort pour le boycott, le désinvestissement et les sanctions contre Israël, se multiplient à un rythme quotidien ; alors que la conscience du monde exige la justice, la mise en responsabilité et des poursuites internationales pour crimes de guerre contre Israël, l’Autorité palestinienne choisit à la place de fournir une couverture à l’occupation israélienne et à son abandon, intolérable, amer, raciste, du prétexte même du « gel des colonies », et va à des négociations directes alors que l’occupant commet ses crimes quotidiennement contre le peuple palestinien.

Malheureusement, l’Autorité palestinienne est elle- même une créature de telles négociations. La vaste majorité du peuple palestinien, en Palestine et en exil, exige une totale reconnaissance de nos droits nationaux, particulièrement le droit des réfugiés au retour dans leurs foyers, leurs terres et propriétés d’origine. Quand l’Autorité palestinienne marchande nos droits inaliénables et les mets sur la table pour qu’ils soient tailladés par l’occupant, nous devons nous faire entendre haut et fort pour dire que cette Autorité ne représente pas les Palestiniens et qu’elle n’est pas autorisée à brader notre cause et notre peuple en notre nom.

En tant que Palestiniens aux Etats-Unis, il est également clair que l’administration Obama ne propose rien de nouveau au peuple palestinien. L’administration U.S. continue d’occuper l’Iraq et l’Afghanistan et menace la région de plus de guerre et d’occupation encore. Elle fournit une aide et entretient des relations commerciales avec les régimes despotiques arabes qui, avec le soutien des Etats-Unis, peuvent se permettre de réprimer les droits collectifs de leurs propres populations arabes. De plus, elle donne des milliards de dollars d’aides militaires et économiques à Israël, chaque année, et lui apporte un soutien politique et diplomatique illimité, quelles que soient ses violations du droit international et la politique étrangère U.S. annoncée. Nous ne sommes pas convaincus par les « assurances » données par les Etats-Unis, quand les actions du gouvernement n’ont rien apporté au peuple palestinien à ce jour, mais que se poursuivent l’occupation et l’impunité d’Israël pour ses crimes de guerre.

Aujourd’hui, nous disons : ces négociations directes ne sont qu’une menace pour notre peuple. En tant que Palestiniens aux Etats-Unis, nous n’entendons aucune voix ici - pas l’administration U.S. ni l’Autorité palestinienne - qui représente notre peuple, nos droits, nos rêves et notre cause. Ces négociations sont une farce, et elles sont vouées à l’échec ; mais pire que cela, elles couvrent les crimes israéliens qui se perpétuent. Elles mettent au rebut toute prétention à une légitimité internationale, nous laissant à la bonne volonté de l’alliance américano-israélienne, et mettent en vente nos droits fondamentaux - particulièrement le droit au retour. Nous ne permettrons pas que cela se produise. L’Autorité palestinienne et Mahmoud Abbas ne nous représentent pas, et ces négociations sont illégitimes et inacceptables.

Au lieu de cela, nous faisons appel au soutien international à notre peuple, pas à un « processus de paix » qui perpétue notre dépossession et déplacements et fournit une couverture à l’occupant. L’isolement international d’Israël, le boycott, le désinvestissement et les sanctions, les poursuites internationales contre les criminels de guerre israéliens sont incontournables, comme est clair le soutien à nos droits, et notamment le droit de résister à l’occupation, le droit à l’autodétermination, et le droit au retour dans son foyer : les éléments clés de notre cause. Comme avec tous les régimes injustes et illégitimes qui ont pris des mesures pour liquider la cause palestinienne, ces négociations, et l’Autorité qui va à elles, échoueront, face à notre engagement indéfectible pour la justice. Pour cela, nos voix doivent être entendues, maintenant.

Merci de signer cette déclaration contre les négociations !

Egalement, cliquez pour accéder à la conférence de presse du 2 septembre à Washington DC contre les négociations, et aussi pour signer la lettre en langue arabe contre les négociations.

1er septembre 2010 - Palestine Conférence - http://palestineconference.org/wp/2010/09/01/sign-on-to-statement-palestine-is-not-for-sale/

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article