Citations choisies de Marx et Engels

Publié le par Mahi Ahmed

 

Citations choisies de Marx et Engels

Manifeste du parti communiste, avec Friedrich Engels

Un spectre hante l'Europe - le spectre du communisme.

  • Manifeste du parti communiste (1848), Karl Marx et Friedrich Engels (trad. Émile Bottigelli), éd. Flammarion, coll. GF, 1998 (ISBN 2-08-071002-8), Introduction, p. 71 
    Que les classes dominantes tremblent devant une révolution communiste. Les prolétaires n'ont rien à y perdre que leurs chaînes. Ils ont un monde à gagner. Prolétaires de tous les pays, unissez-vous !
  • Manifeste du parti communiste (1848), Karl Marx et Friedrich Engels (trad. Émile Bottigelli), éd. Flammarion, coll. GF, 1998 (ISBN 2-08-071002-8), partie IV (« Position des communistes à l'égard des divers partis d'opposition »), p. 119 
    À la place de l'ancienne société bourgeoise, avec ses classes et ses antagonismes de classe, surgit une association où le libre développement de chacun est la condition du libre développement pour tous.


L'histoire de toute société jusqu'à nos jours n'a été que l'histoire de luttes de classes.


Les idées dominantes d'une époque n'ont jamais été que les idées de la classe dominante.


Tous les mouvements historiques ont été, jusqu'ici, des mouvements de minorités au profit des minorités. Le mouvement prolétarien est le mouvement spontané de l'immense majorité au profit de l'immense majorité.

  • Manifeste du parti communiste (1848), Karl Marx et Friedrich Engels (trad. Laura Lafargue), éd. Champ libre, 1983 (ISBN 2-85184-138-6), partie I (« Bourgeois et prolétaires »), p. 42


Vous êtes saisis d'horreur parce que nous voulons abolir la propriété privée. Mais, dans votre société, la propriété privée est abolie pour les neuf dixièmes de ses membres. C'est précisément parce qu'elle n'existe pas pour ces neuf dixièmes qu'elle existe pour vous. Vous nous reprochez donc de vouloir abolir une forme de propriété qui ne peut se constituer qu'à la condition de priver l'immense majorité de la société de toute propriété.
En un mot, vous nous accusez de vouloir abolir votre propriété à vous. En vérité, c'est bien là notre intention.

  • (de) Ihr entsetzt euch darüber, daß wir das Privateigentum aufheben wollen. Manifeste du parti communiste (1848), Karl Marx et Friedrich Engels (trad. Laura Lafargue), éd. Champ libre, 1983 (ISBN 2-85184-138-6), partie II (« Prolétaires et communistes »), p. 47-48 


Les ouvriers n'ont pas de patrie. [...] Abolissez l'exploitation de l'homme par l'homme, et vous abolirez l'exploitation d'une nation par une autre nation.

  • Manifeste du parti communiste (1848), Karl Marx et Friedrich Engels (trad. Laura Lafargue), éd. Champ libre, 1983 (ISBN 2-85184-138-6), partie II (« Prolétaires et communistes »), p. 51-52 (


La condition essentielle d'existence et de suprêmatie pour la classe bourgeoise est l'accumulation de la richesse dans des mains privées, la formation et l'accroissement du capital ; la condition du capital est le salariat. Le salariat repose exclusivement sur la concurrence des ouvriers entre eux.

  • Manifeste du parti communiste (1848), Karl Marx et Friedrich Engels (trad. Laura Lafargue), éd. Champ libre, 1983 partie I (« Bourgeois et prolétaires »), p. 43 


Poussée par le besoin de débouchés toujours nouveaux, la bourgeoisie envahit le globe entier. Il lui faut pénétrer partout, s'établir partout, créer partout des moyens de communication.

  • Manifeste du parti communiste (1848), Karl Marx et Friedrich Engels (trad. Laura Lafargue), éd. Champ libre, 1983 (ISBN 2-85184-138-6), partie I (« Bourgeois et prolétaires »), p. 32 

 

Le 18 brumaire de Louis Bonaparte

Hegel fait remarquer quelque part que, dans l'histoire universelle, les grands faits et les grands personnages se produisent, pour ainsi dire, deux fois. Il a oublié d'ajouter : la première fois comme tragédie, la seconde comme farce. Caussidière et Danton, Louis Blanc et Robespierre, la Montagne de 1848-1851 et la Montagne de 1793-1795, le neveu et l'oncle.

  • Le 18 brumaire de Louis Bonaparte (1853), Karl Marx (trad. Léon Rémy et Jules Molitor), éd. La Table Ronde, 2001 (), p. 172

 

L'Idéologie allemande

Pour nous, le communisme n'est pas un état de choses qu'il convient d'établir, un idéal auquel la réalité devra se conformer. Nous appelons communisme le mouvement réel qui abolit l'état actuel des choses. Les conditions de ce mouvement résultent des données préalables telles qu'elles existent actuellement.

  • L'Idéologie allemande, Karl Marx, éd. La Table Ronde, 1845, p. 1067
  • Wikipédia
  • Wikisource
  • Commons

     

    Citations choisies de Marx et Engels

    Manifeste du parti communiste, avec Friedrich Engels

    Un spectre hante l'Europe - le spectre du communisme.

    • Manifeste du parti communiste (1848), Karl Marx et Friedrich Engels (trad. Émile Bottigelli), éd. Flammarion, coll. GF, 1998 (ISBN 2-08-071002-8), Introduction, p. 71 
      Que les classes dominantes tremblent devant une révolution communiste. Les prolétaires n'ont rien à y perdre que leurs chaînes. Ils ont un monde à gagner. Prolétaires de tous les pays, unissez-vous !
    • Manifeste du parti communiste (1848), Karl Marx et Friedrich Engels (trad. Émile Bottigelli), éd. Flammarion, coll. GF, 1998 (ISBN 2-08-071002-8), partie IV (« Position des communistes à l'égard des divers partis d'opposition »), p. 119 
      À la place de l'ancienne société bourgeoise, avec ses classes et ses antagonismes de classe, surgit une association où le libre développement de chacun est la condition du libre développement pour tous.


    L'histoire de toute société jusqu'à nos jours n'a été que l'histoire de luttes de classes.


    Les idées dominantes d'une époque n'ont jamais été que les idées de la classe dominante.


    Tous les mouvements historiques ont été, jusqu'ici, des mouvements de minorités au profit des minorités. Le mouvement prolétarien est le mouvement spontané de l'immense majorité au profit de l'immense majorité.

    • Manifeste du parti communiste (1848), Karl Marx et Friedrich Engels (trad. Laura Lafargue), éd. Champ libre, 1983 (ISBN 2-85184-138-6), partie I (« Bourgeois et prolétaires »), p. 42


    Vous êtes saisis d'horreur parce que nous voulons abolir la propriété privée. Mais, dans votre société, la propriété privée est abolie pour les neuf dixièmes de ses membres. C'est précisément parce qu'elle n'existe pas pour ces neuf dixièmes qu'elle existe pour vous. Vous nous reprochez donc de vouloir abolir une forme de propriété qui ne peut se constituer qu'à la condition de priver l'immense majorité de la société de toute propriété.
    En un mot, vous nous accusez de vouloir abolir votre propriété à vous. En vérité, c'est bien là notre intention.

    • (de) Ihr entsetzt euch darüber, daß wir das Privateigentum aufheben wollen. Manifeste du parti communiste (1848), Karl Marx et Friedrich Engels (trad. Laura Lafargue), éd. Champ libre, 1983 (ISBN 2-85184-138-6), partie II (« Prolétaires et communistes »), p. 47-48 


    Les ouvriers n'ont pas de patrie. [...] Abolissez l'exploitation de l'homme par l'homme, et vous abolirez l'exploitation d'une nation par une autre nation.

    • Manifeste du parti communiste (1848), Karl Marx et Friedrich Engels (trad. Laura Lafargue), éd. Champ libre, 1983 (ISBN 2-85184-138-6), partie II (« Prolétaires et communistes »), p. 51-52 (


    La condition essentielle d'existence et de suprêmatie pour la classe bourgeoise est l'accumulation de la richesse dans des mains privées, la formation et l'accroissement du capital ; la condition du capital est le salariat. Le salariat repose exclusivement sur la concurrence des ouvriers entre eux.

    • Manifeste du parti communiste (1848), Karl Marx et Friedrich Engels (trad. Laura Lafargue), éd. Champ libre, 1983 partie I (« Bourgeois et prolétaires »), p. 43 


    Poussée par le besoin de débouchés toujours nouveaux, la bourgeoisie envahit le globe entier. Il lui faut pénétrer partout, s'établir partout, créer partout des moyens de communication.

    • Manifeste du parti communiste (1848), Karl Marx et Friedrich Engels (trad. Laura Lafargue), éd. Champ libre, 1983 (ISBN 2-85184-138-6), partie I (« Bourgeois et prolétaires »), p. 32 

     

    Le 18 brumaire de Louis Bonaparte

    Hegel fait remarquer quelque part que, dans l'histoire universelle, les grands faits et les grands personnages se produisent, pour ainsi dire, deux fois. Il a oublié d'ajouter : la première fois comme tragédie, la seconde comme farce. Caussidière et Danton, Louis Blanc et Robespierre, la Montagne de 1848-1851 et la Montagne de 1793-1795, le neveu et l'oncle.

    • Le 18 brumaire de Louis Bonaparte (1853), Karl Marx (trad. Léon Rémy et Jules Molitor), éd. La Table Ronde, 2001 (), p. 172

     

    L'Idéologie allemande

    Pour nous, le communisme n'est pas un état de choses qu'il convient d'établir, un idéal auquel la réalité devra se conformer. Nous appelons communisme le mouvement réel qui abolit l'état actuel des choses. Les conditions de ce mouvement résultent des données préalables telles qu'elles existent actuellement.

    • L'Idéologie allemande, Karl Marx, éd. La Table Ronde, 1845, p. 1067

     

    Citations choisies de Marx et Engels

    Manifeste du parti communiste, avec Friedrich Engels

    Un spectre hante l'Europe - le spectre du communisme.

    • Manifeste du parti communiste (1848), Karl Marx et Friedrich Engels (trad. Émile Bottigelli), éd. Flammarion, coll. GF, 1998 (ISBN 2-08-071002-8), Introduction, p. 71 
      Que les classes dominantes tremblent devant une révolution communiste. Les prolétaires n'ont rien à y perdre que leurs chaînes. Ils ont un monde à gagner. Prolétaires de tous les pays, unissez-vous !
    • Manifeste du parti communiste (1848), Karl Marx et Friedrich Engels (trad. Émile Bottigelli), éd. Flammarion, coll. GF, 1998 (ISBN 2-08-071002-8), partie IV (« Position des communistes à l'égard des divers partis d'opposition »), p. 119 
      À la place de l'ancienne société bourgeoise, avec ses classes et ses antagonismes de classe, surgit une association où le libre développement de chacun est la condition du libre développement pour tous.


    L'histoire de toute société jusqu'à nos jours n'a été que l'histoire de luttes de classes.


    Les idées dominantes d'une époque n'ont jamais été que les idées de la classe dominante.


    Tous les mouvements historiques ont été, jusqu'ici, des mouvements de minorités au profit des minorités. Le mouvement prolétarien est le mouvement spontané de l'immense majorité au profit de l'immense majorité.

    • Manifeste du parti communiste (1848), Karl Marx et Friedrich Engels (trad. Laura Lafargue), éd. Champ libre, 1983 (ISBN 2-85184-138-6), partie I (« Bourgeois et prolétaires »), p. 42


    Vous êtes saisis d'horreur parce que nous voulons abolir la propriété privée. Mais, dans votre société, la propriété privée est abolie pour les neuf dixièmes de ses membres. C'est précisément parce qu'elle n'existe pas pour ces neuf dixièmes qu'elle existe pour vous. Vous nous reprochez donc de vouloir abolir une forme de propriété qui ne peut se constituer qu'à la condition de priver l'immense majorité de la société de toute propriété.
    En un mot, vous nous accusez de vouloir abolir votre propriété à vous. En vérité, c'est bien là notre intention.

    • (de) Ihr entsetzt euch darüber, daß wir das Privateigentum aufheben wollen. Manifeste du parti communiste (1848), Karl Marx et Friedrich Engels (trad. Laura Lafargue), éd. Champ libre, 1983 (ISBN 2-85184-138-6), partie II (« Prolétaires et communistes »), p. 47-48 


    Les ouvriers n'ont pas de patrie. [...] Abolissez l'exploitation de l'homme par l'homme, et vous abolirez l'exploitation d'une nation par une autre nation.

    • Manifeste du parti communiste (1848), Karl Marx et Friedrich Engels (trad. Laura Lafargue), éd. Champ libre, 1983 (ISBN 2-85184-138-6), partie II (« Prolétaires et communistes »), p. 51-52 (


    La condition essentielle d'existence et de suprêmatie pour la classe bourgeoise est l'accumulation de la richesse dans des mains privées, la formation et l'accroissement du capital ; la condition du capital est le salariat. Le salariat repose exclusivement sur la concurrence des ouvriers entre eux.

    • Manifeste du parti communiste (1848), Karl Marx et Friedrich Engels (trad. Laura Lafargue), éd. Champ libre, 1983 partie I (« Bourgeois et prolétaires »), p. 43 


    Poussée par le besoin de débouchés toujours nouveaux, la bourgeoisie envahit le globe entier. Il lui faut pénétrer partout, s'établir partout, créer partout des moyens de communication.

    • Manifeste du parti communiste (1848), Karl Marx et Friedrich Engels (trad. Laura Lafargue), éd. Champ libre, 1983 (ISBN 2-85184-138-6), partie I (« Bourgeois et prolétaires »), p. 32 

     

    Le 18 brumaire de Louis Bonaparte

    Hegel fait remarquer quelque part que, dans l'histoire universelle, les grands faits et les grands personnages se produisent, pour ainsi dire, deux fois. Il a oublié d'ajouter : la première fois comme tragédie, la seconde comme farce. Caussidière et Danton, Louis Blanc et Robespierre, la Montagne de 1848-1851 et la Montagne de 1793-1795, le neveu et l'oncle.

    • Le 18 brumaire de Louis Bonaparte (1853), Karl Marx (trad. Léon Rémy et Jules Molitor), éd. La Table Ronde, 2001 (), p. 172

     

    L'Idéologie allemande

    Pour nous, le communisme n'est pas un état de choses qu'il convient d'établir, un idéal auquel la réalité devra se conformer. Nous appelons communisme le mouvement réel qui abolit l'état actuel des choses. Les conditions de ce mouvement résultent des données préalables telles qu'elles existent actuellement.

    • L'Idéologie allemande, Karl Marx, éd. La Table Ronde, 1845, p. 1067

Publié dans Mes articles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article