MESSAGE DE Sadek HADJERES , A la direction et aux militants du Parti Algérien de la Démocratie et du Socialisme

Publié le par Mahi Ahmed

 

MESSAGE DE Sadek HADJERES ,

A la direction et aux militants du Parti Algérien de la Démocratie et du Socialisme

 

Chers camarades

Je partage votre émotion et vous adresse mes fraternelles condoléances.

Aujourd’hui nous quitte encore un autre et illustre vétéran du mouvement national et social algérien.

Boualem KHALFA fut en effet durant plusieurs décennies, un des acteurs infatigable et largement reconnu du mouvement communiste algérien.

Il marqua de son talent les expressions médiatiques de ce mouvement dans le prestigieux quotidien Alger-républicain, dans l’hebdomadaire Liberté-Al Hourriya du PCA et dans le clandestin et légendaire Saout-Echaâb. Les trois organes furent sur la longue durée les porte-parole confirmés des luttes nationales et sociales des travailleurs manuels et intellectuels, des jeunes et des femmes de nos villes et de nos campagnes.

Notre camarade Boualem assuma sa part de sacrifices dans la guerre d’indépendance, comme responsable des Combattants de la Libération de l’Oranie. Cette participation lui valut les épreuves de la torture et de l’emprisonnement colonialiste, dont il se libéra par une évasion spectaculaire.

Politiquement, Boualem Khalfa fut l’un des nombreux artisans de la longue et dure résistance du PAGS et du mouvement social et démocratique à l’étouffante chape du système du parti unique. J’ai toujours en mémoire les neuf longues années  vécues stoïquement par Boualem avant son retour à la vie légale en 1974. A ses souffrances physiques s’ajoutait le sentiment douloureux d’impuissance face aux situations difficiles vécues par sa femme Colette, son fils et sa fille que je tiens à saluer une fois de plus pour toutes leurs épreuves endurées.

Dès le début des années 90, un énorme séisme géopolitique a frappé les forces mondiales de progrès et de liberté insuffisamment préparées. En Algérie, les coups directs ou indirects des impérialistes néolibéraux se sont conjugués avec ceux des forces réactionnaires régionales et  locales. Les uns et les autres ont su utiliser les multiples clivages  à caractère identitaire dans la société algérienne pour obscurcir les vrais enjeux stratégiques et fondamentaux. Ils sont parvenus à diviser et affaiblir les nécessaires et larges mobilisations nationales et démocratiques. Face aux situations graves et complexes ainsi engendrées, les différents courants qui traversaient les forces politiques progressistes y compris le PAGS   n’ont pas encore réussi à maîtriser leurs divergences en forgeant l’action unie et le pacte  social et identitaire exigés par la situation.

En cet instant de recueillement à la mémoire d’un camarade disparu,

Renforçons nos volontés de fructifier en actes constructifs et novateurs les enseignements des moments fastes et des sacrifices de nos luttes passées.

Rendons  le meilleur hommage à notre camarade, en œuvrant à la relève historique et critique des nobles idéaux auxquels il a dédié sa vie.

Sadek HADJERES

 

Publié dans Choix d'articles

Commenter cet article