LIBEREZ MON FILS UNIQUE EN DETENTION ILLEGALE ET ARBITRAIRE

Publié le par Mahi Ahmed

~~LIBEREZ MON FILS UNIQUE EN DETENTION ILLEGALE ET ARBITRAIRE Mon fils unique Bachir né le 04 novembre 1991, joueur-entraîneur de football, orphelin de mère, vient d’être arrêté arbitrairement sur ordre de la procureure - adjoint du tribunal de Hammam - Bouhadjar, Madame Ouali Nadia (couverte par le procureur de la république ,Monsieur Lasfer Djamel) ;de manière expéditive, induite en erreur par un procès-verbal partial de la gendarmerie de Oued - Berkèches et d’un certificat médical de complaisance qui concerne mon neveu,arrêté lui aussi avec lui,au même moment où ils se sont présentés volontairement pour faire leur déposition et présentation légales, 9 jours après l’incident ( une véritable agression avec guet-apens et préméditation,nous mettons dans une situation de légitime défense classée faussement comme une rixe !). Nous étions 5 personnes, le vendredi 06 juin passé en après-midi dans l’une des deux fermes de notre défunt père - paysan -, en plein moisson-battage lorsque deux autres héritiers accompagné d’un fils de l’un d’eux ( à la forme d’Hercule ) sont venus de loin (15 km)nous agressés avec préméditation et par légitime défense mon neveu Amine (fils de ma sœur) sauva son père des mains des trois agresseurs réunis grâce à son expérience d’appelé dans la lutte anti-terroriste dans les paras de la région de Jijel. Bachir a essayé d’intervenir pour faire cesser la dispute qui aurait pu dégénérer sans frapper aucun des agresseurs, mais l’un deux a présenté un certificat médical de dix (10) jours prétendant qu’il l’a poussé par terre. L’agresseur principal (Hercule) a glissé dans un bassin de deux mètres de profondeur s’est relevé et a conduit la voiture des agresseurs dans une course poursuite contre la voiture de mon fils qui nous conduisait vers la gendarmerie afin de déposer plainte.Celle-ci a classé l’affaire comme une simple dispute entre héritiers et l’agresseur (Hercule) dont la femme est médecin a ramené un certificat de 20 jours ensuite une autre de 30 jours, à cause d’un œil dont il était toujours malade ! Le procès a eu lieu le 23 juin et la prononciation du verdict a été reculée au 30 juin par le juge, Monsieur Afifi Mourad qui n’a pas été impartial. Selon la loi, il n’y a pourtant pas de flagrant délit, ni mandat de dépôt contre les agressés, qui n’ont même pas bénéficié de liberté provisoire au vu de leurs antécédents ( casier vierge ), et toutes les garanties demandées auraient été données. Les témoins (propriétaire de l’engin et travailleurs sont là pour prouver l’agression caractérisée). J’ai pourtant fait un recours pour la libération de mon fils auprès de messieurs le président et procureur général de la cour d’Aïn Témouchent contre cette détention illégale et arbitraire ( atteinte flagrante à la liberté ) à deux reprises. Ma petite famille est formée uniquement de trois personnes, nous deux et sa sœur adoptive et adolescente,Rania (leur mère est décédée en 2008). Il en est le pivot au vu de mon âge (presque 60 ans), et toutes mes maladies chroniques. Boumediene LECHLECH . (Membre de la Ligue Algérienne des Droits de l’Homme) . Présidée par Maître Hocine Zehouane Tel : 0774240015

Publié dans Informations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article